Comment simplifier la fusion ou le rachat d’entreprise

Une PME suisse sur cinq sera à vendre dans les 5 années à venir. La croissance externe est un événement critique dans la vie d’une PME. Lors d’une telle acquisition, la fusion des systèmes d’information reste un morceau de choix. Adopter les bons réflexes peut vous éviter l’indigestion. Voici des pistes de réflexion pour ne pas avoir l’appétit coupé.

Faisons un rêve. Votre petite entreprise ne connaît pas la crise. Elle se développe même à vitesse grand V. Vous vous sentez pousser des ailes et vous envisagez de racheter un concurrent. Dans ce genre d’opération, l’intégration du système informatique relève souvent du casse-tête. Interconnexion de réseau, ajout de sites, données délocalisées, gestion éparpillée. Autant de bonnes raisons de transformer le rêve en cauchemar. Et de couper l’élan de votre développement. Mais avec une stratégie Cloud bien élaborée, et les outils adéquats, vous pouvez passer entre les gouttes et transformer votre achat en une extraordinaire opportunité de modernisation et d’efficacité.

Loin des yeux…

Deux entreprises, cela signifie deux sites, et deux locaux. A moins d’avoir vécu longtemps au-dessus de vos moyens, vos bureaux sont adaptés à votre personnel existant, et pas à l’ajout des nouveaux arrivants. Vous pourriez envisager de déménager tout le monde, mais le problème serait double. Bref, il va vous falloir vivre avec plusieurs sites pendant quelques temps. Ce qui implique de les interconnecter. Jouable, mais peu pratique : les données seront éloignées de votre nouveau site. Avec tout ce que cela implique en termes de (mauvaises) performances.

Une solution simple consiste non pas à interconnecter vos bureaux entre eux, mais à les connecter au Cloud. Et y placer vos données. Ainsi, tout le monde est logé à la même enseigne. Et profite du même confort de travail, avec des données qui transitent dans le bon sens de votre connexion Internet : celui descendant. En prime, vous sécurisez vos données en profitant d’une redondance naturelle et de niveaux de disponibilités sans équivalent.

Plus de 20% des PME suisses prévoient de céder la propriété de leur entreprise dans les 5 ans
Source : Crédit Suisse

Faire rimer nouveauté et efficacité

Jetons un œil aux postes de travail maintenant. Les ordinateurs de votre acquisition sont gérés dans une unité d’administration différente de la vôtre. Cela veut dire des ressources différentes, et des façons de faire qui le sont tout autant, et même des matériels de marques différentes. Le plus simple serait de tout remettre à plat, et de changer les PCs de vos nouveaux collaborateurs. Vous vous exposez tout de même à une fronde des « anciens ». Et surtout, le budget serait hors de proportion. Renouveler le parc semble donc illusoire. A moins que…

Plutôt que de remplacer le matériel, équipez vos nouveaux collaborateurs avec des postes virtuels Cloud, intégrés à votre réseau existant. Vous les laisser y accéder avec leurs anciens PCs, qui deviennent de simples terminaux et n’ont plus besoin de maintenance. Vous louez vos postes virtuels mensuellement, histoire de lisser vos coûts. Dernier avantage : vous offrez à vos collaborateurs de la mobilité. Ils retrouvent leur poste virtuel lorsqu’ils viennent travailler dans vos bureaux, et vous pouvez même en profiter pour favoriser le télétravail. Et lorsque la fusion des sites sera à nouveau d’actualité, le déplacement ne sera qu’une formalité puisque vos postes virtuels n’auront pas à bouger.

Cap sur le collaboratif

En attendant le moment de ce rapprochement géographique, il ne vous reste plus qu’à mettre la touche finale à l’IT né de cette fusion. Vos deux sites vont engendrer des déplacements nombreux. Et leur lot de séances. Cela sera la bonne occasion de basculer sur des environnements de travail collaboratifs dans le Cloud. Visio-conférence, conférences audio, partage d’écran, travail à plusieurs sur des documents, numérisation des documents. Votre rachat est le levier idéal pour entrer dans l’ère de la digitalisation. En interne, mais aussi avec vos clients et prospects. Et bonne nouvelle : les outils sont là, et ils ne vous demanderont aucun investissement. Juste une souscription mensuelle, que vous pourrez adapter de mois en mois.

Bien, il est temps de se réveiller maintenant, ça n’était qu’un songe. Enfin, pas tout à fait. Si nous vous souhaitons que vos affaires progressent à ce point, les technologies décrites ici sont bien réelles. D’ailleurs, vous pouvez en profitez dès maintenant, sans même devoir attendre de faire un rachat. Vous aimeriez probablement les voir en action ? Demandez-nous une démonstration. Elles pourraient bien vous rassurer et lever un frein au rachat qui vous trotte dans la tête.

Steel Blue : all inclusive, all right !

Les Dépendances fait le pas de l’externalisation Cloud complète avec Steel Blue

Les Dépendances est une vieille connaissance de Steel Blue. Dès novembre 2015, la société canadienne spécialisée dans l’importation de fromages s’est engagée dans sa transformation Cloud. Elle passe maintenant la vitesse supérieure, et mêle habilement externalisation Cloud et digitalisation extrêmes. Un cas d’école.

L’appétit vient en mangeant. Les Dépendances ne reniera pas cet adage, elle qui domine le marché des fromages fins au Canada. Lors de sa reprise par Nicolas Lenoir, le constat était clair : informatique vieillissante, mobilité réduite, agilité au point mort. Il fallait agir, et vite. Et tout d’abord, sécuriser les données. Ce qui lui a permis d’effectuer ses premiers pas dans le Cloud. 18 mois plus tard, Les Dépendances est en passe d’achever un mouvement majeur avec l’externalisation complète de son informatique dans le Cloud. Nicolas Lenoir nous raconte ce voyage exemplaire.

L’informatique de la société a été auditée lors de la transmission de celle-ci. La situation n’était pas brillante. L’urgence consistait à protéger les données et les serveurs, tout en donnant un peu d’air à notre messagerie. Nous avons externalisé nos sauvegardes et notre service Exchange dans le Cloud. Et nous avons retrouvé une peu de sérénité. A juste titre, puisque quelques mois plus tard, nos deux serveurs ont commencé à donner des signes de faiblesses. Nous étions déjà engagés dans le Cloud, et nous savions que l’externalisation était l’étape suivante. Le matériel nous a donné raison, et ces incidents ont été le signal de départ du projet.

Le rappel à l’ordre fut assez sévère pour que Les Dépendances démarre le projet dès janvier 2017. Le point central concernait l’ERP, qu’il fallait virtualiser, externaliser, puis mettre à jour. L’intervention, gérée par Steel Blue, en partenariat avec l’éditeur puis le prestataire en charge de l’installation, a été menée à la vitesse de l’éclair. Et sans fausse note. A la satisfaction de Nicolas Lenoir.

Il est toujours impressionnant de voir à quelle vitesse une infrastructure de plusieurs serveurs peut être déployée en quelques heures seulement. Grâce à la maîtrise de Steel Blue dans les technologies Cloud, la conception et l’implémentation ont été menées de manière ultra rapide. L’assistance à maîtrise d’œuvre fournie par Steel Blue a permis aussi de piloter les autres intervenants pour que le rythme soit maintenu jusqu’à la mise en service. Et l’intégration est parfaite entre les systèmes, puisque les utilisateurs, la messagerie, et le stockage se trouvaient déjà dans le même réseau Cloud.

L’aventure ne s’arrête pas là pour les Dépendances. D’une part, la mobilité est accrue grâce à la publication sur Internet de son application ERP. Mais la gestion du réseau local passe aussi désormais par le Cloud. Et les postes de travail seront bientôt remplacés par des postes virtuels, accessibles depuis n’importe où par les collaborateurs. Ce qui profite tout autant aux commerciaux qu’aux distributeurs des Dépendances.

Nous avons mis à jour notre ERP sur sa dernière version. Et nous avons publié l’application sur le Web. La force commerciale en déplacement peut avoir accès aux outils depuis les bureaux des clients. Et les collaborateurs peuvent travailler depuis la maison. Ca n’est pas anodin en cas de tempête. De la même façon, nous allons virtualiser nos postes de travail lorsque les PCs actuels arriveront en fin de vie. Chacun pourra alors faire suivre son poste virtuel, à la maison ou sur la route, et utiliser des terminaux légers depuis les bureaux. La maîtrise par Steel Blue de toute la chaîne des outils Cloud – réseau, stockage, hébergement, applications, poste de travail – nous a permis de relever ce challenge en un temps record. Et d’inverser complètement la tendance en termes de flexibilité et de fiabilité.

Rassurez-vous, tout ceci n’est pas applicable uniquement au négoce de fromage (ni aux entreprises canadiennes d’ailleurs). Artisans, avocats, architectes ou fiduciaires, vous pouvez aussi digitaliser votre activité en externalisant votre informatique dans le Cloud. Et changer radicalement votre façon de travailler. Et si une démonstration s’avère nécessaire, nous serons ravis de vous la faire. Demandez-nous dès maintenant un rendez-vous, nous viendrons vous montrer de quoi le Cloud est capable pour votre business.

Steel Blue : all inclusive, all right !