Rupture Cloud

Déjouez les pronostics en adoptant la rupture Cloud

Les urnes américaines ont rendu leur verdict. Avec un résultat a l’encontre de toutes les prévisions. Ce qui semblait impossible il y a encore peu s’est produit. En informatique, il en va de même de la percée du Cloud dans les PMEs. Les sceptiques sont encore nombreux. Et pourtant, rien n’arrêtera ce mouvement, porté par la masse des utilisateurs.

Il n’est pas rare de rencontrer des entrepreneurs pour qui le Cloud est un choix inconcevable. Par méconnaissance, par crainte sécuritaire, ou à cause d’une mauvaise expérience. Si techniquement il n’y a plus de freins réels – on peut réellement tout héberger dans le Cloud ou presque, les réticences sont plutôt psychologiques. Ou basées sur des a-priori.

Et pourtant : loin d’être un phénomène de mode, le Cloud va rapidement s’imposer dans toutes les sociétés, de toutes tailles. Le temps a déjà commencé à faire son oeuvre, alors autant ne pas laisser passer le train.

Votre PME à tout à y gagner

Comme ce blog l’a déjà expliqué, les petites sociétés ont tout à gagner à adopter le Cloud. Il leur permet d’accéder à des outils, des technologies qui étaient l’apanage des grosses sociétés. Et ceci pour une fraction du coût. Ou en tout cas, un coût en rapport avec leur activité et leurs revenus. Il n’y a plus d’effet de marche qui empêche les PME de s’approprier ces outils performants.

En y ajoutant leur flexibilité et leur agilité naturelles, les petites entreprises font même un meilleur usage du Cloud que les grandes. Elles se l’approprient plus vite, en tirent la quintessence et des bénéfices supérieurs. Et ceux qui tardent à faire le pas se retrouvent rapidement confrontés à une problème de compétitivité : leurs concurrents font tout simplement mieux, pour moins cher.

Le juste prix en bonus

Prenons un exemple : Microsoft vient de lancer une version 100% Cloud de son outil de gestion de la clientèle et des ressources d’entreprise. Il y a encore peu, ce type d’outil n’aurait fait aucun sens pour une PME, tant le coût des licences et de l’infrastructure le rendait impayable. Aujourd’hui, vous pouvez souscrire un abonnement pour quelques dizaines de francs par mois, à partir… d’un seul utilisateur !

Le Cloud ne sera bientôt plus une alternative, il sera l’informatique. Tout court.

Cet exemple démontre à quel point le marché des applications informatiques est dynamisé par le Cloud au profit des PME. La concurrence est féroce, elle pousse à revoir complètement le modèle commercial de l’informatique. Paiement à l’usage et utilisation à la demande sont désormais les règles de base. Et font les beaux jours des organisations aux moyens limités. Alors certes, il vous faudra toujours être accompagné pour domestiquer ce type de produit, mais votre investissement se limitera à la mise en service et à la formation.

Le poids du marché… et des éditeurs

Enfin, les éditeurs ne continueront pas longtemps à développer et maintenir deux lignes de produits – Cloud d’un côté, installation sur site de l’autre. Voyez ce qui se passe avec l’abandon de la téléphonie classique en Suisse. Swisscom a fait le forcing pour basculer l’ensemble de sa clientèle sur la technologie IP. Pourquoi ? Parce que c’est celle qui offre le plus d’avenir. Mais surtout, maintenir en parallèle un réseau déjà amorti, et vieillissant, coûte bien trop cher.

Les géants historiques des logiciels, Microsoft et Oracle en tête, suivent cette voie. Concurrencés par des acteurs nouveaux, plus rapides et qui n’ont jamais connu que le Cloud comme modèle, ils concentreront bientôt leurs forces dans ce secteur. Et abandonneront progressivement les logiciels « sur site ». Tout en devenant même opérateurs de leur propres solutions. Microsoft, encore lui, fournit désormais votre messagerie, et non plus seulement le logiciel pour y accéder.

Alors, entendons-nous bien : l’idée n’est pas ici de vous forcer à vous fondre dans un moule. Mais vous n’aurez de toute façon probablement bientôt plus le choix. Le Cloud, encore optionnel il y a quelques années seulement, devient progressivement la nouvelle normalité. Il ne sera bientôt plus une alternative, il sera l’informatique. Tout court. Autant en faire un véritable levier stratégique de votre entreprise. Car le Cloud est inéluctable.

Steel Blue : all inclusive, all right !

Disclaimer : ceci n’est pas un article d’opinion politique, mais une analogie entre le Cloud et de récents événements politiques aux USA